Le site français des allergies aux pollens
Le Réseau National de Surveillance AérobiologiqueRNSABulletin d'Alerte
 

Allergisants - Pollens de graminées

Rechercher :  
    • Allergisants 
    • Pollens de graminées 

Tous les pollens ne sont pas allergisants. Pour provoquer des symptômes d´allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires de l´homme. Seules les plantes anémophiles disséminent les grains de pollens par le vent ; alors que les plantes entomophiles nécessitent l´intervention d´un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d´origine à la fleur femelle réceptrice.

Lire la suite : Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)


La haie est un aménagement responsable de nombreuses allergies. La haie mono spécifique en est la principale cause, par un effet de concentration de pollens allergisants dans l'air. Or c'est principalement la quantité de grains de pollens dans l'air qui intervient dans le déclenchement du phénomène allergique.

Lire la suite : Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)


D´autres facteurs peuvent intervenir : la présence simultanée de plusieurs pollens allergisants, la pollution atmosphérique, l´existence de réactions croisées entre des pollens de la même famille ou avec certains aliments. Enfin, il faut un terrain génétique particulier pour développer cette allergie : le terrain atopique.

Les facteurs de pollution atmosphérique : il existe des relations triangulaires entre pollution, pollens et allergie. La pollution peut à la fois agir sur les pollens en modifiant leur structure biochimique extérieure et par là même leur allergénicité et sur les muqueuses respiratoires de l´homme en modifiant sa sensibilité immunologique aux grains de pollens.

Que le pollen d´arbre ou herbacée soit émis en grande quantité. C´est le cas des plantes anémophiles graminées, ambroisies, cyprès, bouleau. Les pollens de plantes entomophiles comme le mimosa (reproduction et transport par les insectes) peuvent provoquer des réactions de voisinage.

Pollens : les grains de pollens mâles contribuent au développement de la végétation qui assure la régénération de l´oxygène et ont un rôle essentiel dans l´alimentation.

Qu´il soit de petite taille. Les grains de pollen resteront d´autant plus longtemps dans l´atmosphère, et pourront parcourir de plus grandes distances qu´ils sont petits et légers. Pour cette raison on trouvera les pollens allergisants aussi bien dans les villes qu´à la campagne.

Lire la suite : Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)


Le réseau phénologie : Sur une dizaine de régions françaises, des observateurs phénologiques observent la capacité de production de pollen par les fleurs mâles des principales espèces allergisantes, sont adressées chaque semaine au RNSA pour faciliter la description prédictive du risque allergique lié aux pollens.

Le principe de fonctionnement du RNSA repose en premier lieu sur la constitution des sites de captures qui sont des sites de recueil de fond. Chaque site a été choisi par rapport à des critères climatiques, botaniques et de densité de populations. Chaque site est constitué d´un capteur de pollens, d´un responsable du capteur, d´un analyste et d´un médecin responsable clinique du site.

Lire la suite : Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)


Les fleurs apparaissent avant la foliaison. Les paquets d´étamines sont de couleur pourpre foncé. Le frêne peut porter indifféremment des fleurs hermaphrodites, des fleurs mâles et des fleurs femelles. Mais l´on trouve également des arbres exclusivement mâles, d´autres exclusivement femelles (toutefois l´avortement mâle généralisé est plus rare). Les pollens de frêne ont un potentiel allergisant très élevé.

Lire la suite : Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)


  Suivant